Accéder au contenu

Regard rétrospectif sur l'origine de la fonction "Ignorer l'introduction", cinq ans plus tard

Regard rétrospectif sur l'origine de la fonction "Ignorer l'introduction", cinq ans plus tard

Il est aujourd'hui difficile d'imaginer regarder sa série préférée sans avoir la possibilité d'ignorer l'introduction. Sur Netflix, le bouton "Ignorer l'introduction" est utilisé en moyenne 136 millions de fois par jour permettant aux abonnés d'économiser 195 années cumulées de temps de streaming !

Mais il y a six ans, cette fonction n'était qu'un vague concept. Chez Netflix, nous cherchons en permanence à améliorer notre service. C'est pourquoi, des concepteurs et moi-même cherchions à identifier des moyens d'aider nos abonnés à tirer le meilleur parti de l'expérience Netflix. Parfois, on aimerait retrouver un moment dans un programme qu'on aime particulièrement — une scène d'action incroyable, la révélation finale à laquelle on n'arrive pas à croire —  ou une blague dont on ne se lasse pas.

L'idée flottait dans l'air d'ajouter des boutons d'avance ou de retour rapides par incréments de 10 secondes. La raison justifiant un retour en arrière de 10 secondes était assez évidente : cela nous arrive à tous d'avoir un moment de distraction et de rater une scène. 

Mais pourquoi avancer de 10 secondes ?

On peut évidemment souhaiter passer le générique d'ouverture. Mais à part ça, personne n'avait d'autre raison valable. 

À cette époque, je regardais Game of Thrones dont le générique d'ouverture, on le sait, est particulièrement long (et réussi !) J'aimais tellement la série que je voulais enchaîner les épisodes sans être interrompu par le générique, mais ça m'agaçait d'essayer d'avancer manuellement jusqu'au début de l'épisode suivant. Parfois, j'allais trop loin, parfois pas assez. Je me suis demandé si d'autres personnes ressentaient la même frustration.

Nous avons fait des recherches et découvert qu'environ 15 % des abonnés avançaient manuellement la série qu'ils regardaient au cours des cinq premières minutes. Cela nous a donc confortés dans l'idée qu'un grand nombre de spectateurs voulaient sauter l'introduction.

Plutôt que de développer une solution générale susceptible de ne satisfaire que partiellement différents besoins, comme une fonction d'avance rapide de 10 secondes, nous avons conçu une solution consacrée à une seule fonction exécutée parfaitement. 

Notre objectif était de rendre cette option aussi simple que possible tout en permettant aux abonnés qui le souhaitaient de réentendre l'envoûtante musique de générique (encore et encore).  Le bouton ne devait apparaître à l'écran qu'au moment opportun et fonctionner d'un simple clic. (Une astuce peu connue consiste à appuyer sur la touche "s" du clavier lorsque le bouton "Ignorer l'introduction" apparaît à l'écran au lieu d'utiliser la souris.)

Pour trouver quel nom donner au bouton, nous avons envisagé plusieurs options dont :  "Passer le générique", "Sauter le générique", "Avancer", "Ignorer l'introduction" ou encore "Ignorer". Nous avons ensuite testé la fonction sur un échantillon d'abonnés choisis au hasard.

L'un des premiers dessins conceptuels du bouton "Ignorer l'introduction" en 2017

Pour aller vite, nous n'avons ajouté le bouton qu'à 250 séries (les films n'étaient pas concernés), et limité l'expérience aux États-Unis, au Royaume-Uni et au Canada, uniquement sur le Web.

Notre idée tout simple a suscité une grande mobilisation des abonnés (qui ont préféré le libellé "Ignorer l'introduction") et été très bien reçue sur les réseaux sociaux. Comme l'a dit avec humour un ingénieur : « Je ne suis pas sûr qu'on aurait récolté plus de clics avec "Gâteau gratuit" qu'avec "Ignorer l'introduction" ».

Nous avons rapidement ajouté "Ignorer l'introduction" pour la télévision en août 2017, et sur mobile en mai de l'année suivante. La suite appartient à l'Histoire.

Au cours des cinq années écoulées, il a été gratifiant de voir "Ignorer l'introduction" devenir une fonctionnalité plébiscitée et adoptée par de nombreux autres services de streaming, apportant un petit moment de satisfaction aux publics du monde entier.